Comment la ventilation contribue à l’amélioration du confort d’été des bâtiments performants ?

Retour d’expérience sur un projet réussi :

l’hôtel la clairière

- La problématique -La solution : le recours à l’adiabatique indirect / les avantages - A la découverte de la centrale de traitement d’air intégrant l’adiabatique - Retour d’expérience de l’hôtel La Clairière : description du besoin / témoignage du bureau d'études PER - Résultat d’instrumentation Les changements climatiques et la performance des isolations des bâtiments (entrainant des surchauffes) menacent régulièrement le confort des occupants en été. La climatisation permet de faire descendre l’air à une température donnée de manière efficace mais elle est consommatrice d’énergie et est pénalisée dans les calculs réglementaires RT 2012.
La solution : le recours à l’adiabatique indirect

Qu’est-ce que l’adiabatique?

Le phénomène de refroidissement adiabatique est en réalité assez basique : si un flux d’air chaud et sec traverse un filet d’eau, il en provoque l’évaporation. La chaleur nécessaire à la vaporisation d’eau étant extraite de l’air. Le flux se refroidit.

Et pourquoi indirect ? Indirect désigne un air introduit dans le local, qui a été refroidi par échange avec l’air extrait dont la température a été abaissée grâce à l’évaporation.

L’adiabatique indirect, un atout pour le calcul STD (Simulation dynamique du bâtiment)

Si le calcul RT2012 permet de respecter la norme gouvernementale, la Simulation Thermique Dynamique (STD) est un moteur de calcul qui permet de modéliser le comportement thermique prévisionnel du bâtiment. Un calcul de consommation est donc réalisé avec des données réelles.

Le confort d’été est une préoccupation majeure. Le recours à l’adiabatique permet d’abaisser les températures sans consommer, et donc de respecter les calculs RT et STD.

La centrale Power Box® 95 BC & Fresh’Up a été conçue dans cette optique. Installer ce produit vous permettra d’apporter un gain jusqu’à 5°C au soufflage durant l’été sans consommer d’énergie !

A la découverte de la centrale de traitement d’air intégrant l’adiabatique

Power Box 95 BC & Fresh’Up en un mot ….

Le caisson Fresh’Up est un échangeur adiabatique sur l’air extrait (adiabatique indirect). La température de l’air extrait est ainsi abaissée, puis l’échangeur contre-flux transmet les frigories à l’air insufflé.

Ce caisson est composé d’un média adiabatique, d’un module hydraulique et d’une régulation dédiée gérant le niveau d’eau (remplissage, vidange, etc…), le nettoyage du média, la déconcentration des minéraux, le risque de gel du module et le fonctionnement de la pompe.

A noter : La consommation en eau est très faible : pour un débit de 1500 m3/h, la consommation en eau est d’environ 5 [l/h].

Ce caisson est installé sur la centrale double flux Power Box 95 BC et la régulation du double flux gère entièrement son fonctionnement.

Autonome, efficace pour un confort facile …..

Outil de sélection

Pour plus d’information, une fiche technique adaptée à votre projet pourra vous être éditée. Elle contiendra les performances et la consommation en eau évaluées sur votre projet.

 

Vous avez un projet ? Contactez les experts France Air au

 

 

 

Ou contactez nos équipes par mail en cliquant ici

Retour d’expérience sur un projet réussi

Power Box® 95 BC & Fresh’up installée à l’hôtel Bio&Spa Hôtel la Clairiere, La Petite Pierre (67)

Maitrise d’ouvrage

Bio&Spa Hôtel la Clairiere

La Petite Pierre ’67)

Bureau d’études

Bureau d'Ingénierie PER (Process Energies Renouvelables) - STRASBOURG

Descriptif du besoin

- Rafraichissement d’une salle de yoga existante - Recherche d’une alternative à la climatisation à détente directe pour des raisons environnementales

Témoignage d’Estelle Neiss, Responsable du bureau d’études P.E.R « Nous accompagnons cet hôtel implanté dans le Parc Naturel des Vosges du Nord depuis 6 ans dans sa conversion aux énergies renouvelables. Le site est chauffé par une chaudière automatique au bois et est équipé de panneaux solaires photovoltaïques.
La question du rafraichissement s’est inévitablement posée. En concertation avec l’hôtelier, nous avons choisi de tester le rafraichissement adiabatique, principe physique simple mais encore trop peu mis en œuvre. Il présente pourtant des avantages notables : ce système évite l’utilisation de réfrigérants dommageables pour la couche d’ozone, et la consommation électrique est également réduite par rapport à un système avec compresseurs. Pour un confort des utilisateurs que reste tout à fait acceptable».

Solution retenue :

Power Box 95 BC&Fresh’Up, la centrale double flux haute performance avec rafraichissement adiabatique sur l’air extrait de marque France AIR,

5 °C de gagné avec la Fresh’Up* !

(* : par rapport à une centrale double flux haute performance)

Résultats d’instrumentation du site

Campagne d’essais réalisés en août 2014

Données du projet

Débit = 900 m3/h

Consommation en eau : 2, 4 l/h

Température de l’air extérieur : 35 °C

Température de l’air repris : 25 °C

 

Témoignage d’Estelle Neiss, responsable du bureau d’études P.E.R

« L’équipement a été testé durant quelques semaines à l’été 2014 pour le rafraichissement d’une salle de yoga. Ceci nous a permis d’apprécier les performances de l’équipement. En synergie avec France Air et l’hôtelier, la centrale de traitement d’air a été instrumentée (température, humidité, consommations d’eau et d’électricité). Les données ont été exploitées par France Air, qui nous a ensuite transmis son rapport. Les performances réelles du module adiabatique se sont avérées conformes aux simulations du produit. L’intérêt de l’implantation du rafraichissement adiabatique a pu être démontré lors de ces essais ».

 
2530 Vues