Le désenfumage dans les Etablissements Recevant du Public (ERP) : ce qu’il faut savoir

Quels sont les éléments concernés par le désenfumage ?

Les parties concernées par le désenfumage sont :

  • Les circulations, en suivant des règles d’implantations des volets les uns par rapport aux autres.
  • Les escaliers, en assurant une extraction en grande majorité naturelle (insufflation naturelle grâce à un ouvrant ou un exutoire d’1 mètre carré) ou, à défaut, mécanique (avec mise en surpression entre 20 et 80 Pa, toutes portes fermées).
  • Les locaux accessibles au public, selon des dispositions particulières liées à chaque type d’établissement.

 

Quels sont les critères des bâtiments à désenfumer ?

Les arrêtés spécifiques à chaque ERP indiquent les modalités de désenfumage. La réglementation IT 246 indique qu’il faut équiper de systèmes de désenfumage :

  • Les locaux d’une surface supérieure à 300 m², en RdC ou en étage.
  • Les locaux enterrés ou aveugles d’une surface supérieure à 100 m².
  • Les circulations :
    • D’une longueur supérieure à 30 mètres.
    • D’une longueur inférieure quand elles ne donnent pas directement sur l’extérieur ou sur un escalier protégé.
    • Toutes les circulations desservant des locaux « à sommeil »
    • Situées en sous-sol, quelle que soit leur longueur.

 

Si la surface < 1 000 m², la surface utile d’extraction (SUE) = 1/200e

Si la surface > 1 000 m², la surface utile d’extraction (SUE) suit la règle du taux alpha (SUE = taux alpha x surface du canton), dans laquelle le taux alpha dépend de :

  • La classe du canton
  • La hauteur de référence
  • L’épaisseur de la couche de fumées

 

1.      Les circulations

On qualifie les circulations en unités de passage (UP). En fonction du nombre de personnes, on calcule les unités de passage. Une UP correspond à la largeur nécessaire pour une personne : 0,9 m. Deux UP équivalent à 1,4 m, la largeur nécessaire pour 2 personnes. Au-delà, on compte 0,6 mètres par personne.

En fonction du nombre d’UP, un système de désenfumage est mis en œuvre. Quand le désenfumage est naturel, la réglementation impose des contraintes de surfaces des ouvrants et des amenées d’air. Quand elle est mécanique, elle impose des débits.


Quatre cas se présentent :

 

 

INSUFFLATION NATURELLE

INSUFFLATION
MECANIQUE

 

EXTRACTION NATURELLE

10 dm2 par UP;

Application
Spécifique

 

EXTRACTION MECANIQUE

Qe = 0.5m3/s/UP
Qi=Qe
Vs< 5 m/s

Qe = 0.5m3/s/UP
Qi=0,6 x Qe
Vs< 5 m/s

 

  1. Pour une extraction naturelle avec insufflation naturelle : il faut 10 dm2 d’amenée d’air neuf et d’évacuation par UP.
  2. Si l’extraction est mécanique, le débit d’air extrait doit être de 0,5m3/seconde/UP, avec des amenées d’air naturelles dimensionnées de sorte que le débit d’air neuf soit équivalent, avec une vitesse de passage de cet air neuf de 5 m/seconde maximum.
  3. En tout mécanique : les mêmes conditions prévalent mais avec un débit d’air neuf équivalent à 0,6 fois le débit d’air extrait.
  4. Une extraction naturelle avec insufflation mécanique relève d’applications spécifiques.

2.      Les escaliers

Majorité des cas : désenfumage naturel

Chaque escalier dispose d’une amenée d’air d’1 m2 et d’un dispositif de commande en bas, et en partie haute, d’un exutoire ou ouvrant d’1 m2.

 

Si le désenfumage naturel ne peut pas être réalisé car aucune ouverture n’est possible en partie haute, à titre exceptionnel, les escaliers peuvent être mise en surpression, entre 20 et 80 Pa, avec un ventilateur insufflant de l’air neuf en bas de l’escalier.

 

  

3.      Cas particulier des grandes cuisines dans les ERP

Les grandes cuisines ouvertes sur salle de restauration sont une spécificité française. Dans cette configuration, le texte (paragraphe 2 de l’article GC10) prévoit que les ventilateurs d’extraction soient capables d’extraire des fumées à 400 degrés pendant une heure. Cette fonction peut être assurée par le ventilateur de la hotte de cuisine.

 

La hotte motorisée Tetra 400°C/1h assure à la fois l’extraction de l’air vicié de la cuisine et le désenfumage en cas d’incendie.

C’est une exclusivité de France Air à ce jour.

Par ailleurs, le ventilateur doit pouvoir être commandé manuellement et le dispositif de commande manuelle être placé dans un endroit facilement accessible.

 

Le système CuisinysVar a été conçu spécifiquement par France Air.

Il répond à ces obligations et permet de passer en mode désenfumage par une pression sur le boitier coup de poing.

 

32631 Vues