Webinar / Conférence virtuelle

COVID 19 et traitement de l'air

Jeudi 4 juin 2020 à 11h

 

Vous souhaitez voir ou revoir le Replay du Webinar, cliquez ici:


VOIR LE REPLAY             FOIRE AUX QUESTIONS           

 

France Air, en tant qu’acteur du traitement d’air souhaite pouvoir apporter ses connaissances afin de vous aider à mieux connaître les modes de contamination du SARS-COV-2*.

Un bon usage de la ventilation est essentiel afin de se prémunir efficacement contre de nouvelles contaminations.

Pour cette conférence virtuelle, nous avons réuni 3 experts de la filtration et du traitement d'air pour vous apporter des connaissances sur les modes de contamination du SARS-COV-2.

Plus précisément voici les sujets qui seront traités:

  • Ce que nous connaissons du SARS-COV-2 et des vecteurs de contamination.
  • Filtration : Efficacité par rapport à la taille des particules filtrées.
  • Risques liés à la ventilation.
  • Solutions Clean Concept : chambres à risque infectieux et cabinets dentaires.
  • Efficacité des traitement à base d’UV-C.
  • Et demain ?

Comment ça marche ?

Dans un premier temps vous devez vous inscrire à la conférence virtuelle: Webinair

Ensuite, après votre inscriptions, vous recevrez un email confirmation avec un lien personnalisé qui vous permettra le jour et à l’heure prévue (Jeudi 4 Juin à 11h) de vous connecter à la conférence retransmise en direct. En cas de retard, vous pouvez tout de même accéder au webinaire en cours. Vous pouvez participer à la réunion depuis un ordinateur, une tablette ou un mobile.

 

 

FOIRE AUX QUESTIONS

  • GÉNÉRAL
  • TYPE DE BÂTIMENT
  • NETTOYAGE
  • FILTRES
  • ÉQUIPEMENT
  • PRODUIT
  • L’enjeu prioritaire est-il de ne pas avoir de vitesses d'air élevées au niveau de la zone d'occupation, ce qui pour des salles confortables (v<0,1 m/s) serait peu source de propagation ?
    L'enjeu est d'éviter que des gouttelettes porteuses de virus soient inhalées par une personne saine, il faut donc maximiser la dilution tout en évitant trop de brassage. La solution optimale est une captation au plus près de la personne émettrice des gouttelettes avant transport vers une autre, il faut en tout cas éviter des vitesses d'air élevées au niveau de la tête des occupants si cet air est un air recyclé non filtré (epm1>50%) mais si c'est de l'air neuf sain, une vitesse élevée n'est pas synonyme de risque accru de contamination, et même c'est l'inverse en créant un "rideau d'air".

    Brasser l’air plaque t‘il l’air sur le sol ?
    Non, l'air circule le long des parois et du sol mais n'est pas plaqué pour autant.

    Est-il préférable de mettre les locaux en surpression malgré le système de filtration ?
    Le fait de mettre un local en surpression empêche les polluants extérieurs d'y pénétrer. Par contre l'air intérieur vicié va se disséminer dans les locaux adjacents.

    Doit-on parler de distance sécurité ou volume sécurité ?
    La transmission s'effectuant via les aérosols il faut plutôt respecter une distance de sécurité qu'un volume.

    Doit-on conseiller le port du masque lors du fonctionnement des ventilo convecteurs ?
    Si le ventilo convecteur est installé dans un local où vivent plusieurs personnes, oui, le port du masque est recommandé, voire l'arrêt du ventilo convecteur.

    Quoi faire une ancienne installation qui ne supporte pas plus de pression, car les filtres HEPA demande plus pression pour les moteurs ?
    Les systèmes UVC n'augmentent pas la perte de charge du réseau mais attention aux émanations d'ozone.

    Faut-il généraliser les systèmes qui filtres l'air extérieur ?
    Pour l'amélioration de la QAI dans les villes polluées oui, dans le cadre de cette pandémie cela n'a aucun impact.

    Quel est le temps d'exposition aux UV en fonction de la puissance émise ?
    Le temps est d’1 seconde pour une lampe de 55 w.

    Qu'appelez-vous épurateurs ?
    Les épurateurs sont des appareils destinés à assainir l'air ambiant d'un local. Ces appareils fonctionnent en recyclage total en filtrant et épurant par différents moyens qui peuvent être la photo catalyse, le charbon actif ou les UVC.

    Comment faire avec une climatisation à détente directe fonctionnant totalement en recyclage ?
    Si possible l'arrêter et ouvrir les fenêtres, sinon se limiter à la petite vitesse.

    Quel taux de renouvellement d’air est conseillé ?
    Cela dépend du type de local. Plus le taux de renouvellement est élevé, mieux c'est par rapport au problème de pandémie. La charge virale diminuera d'autant plus vite que le taux de renouvellement sera important.

    En tertiaire, les débits d'air neuf par personne sont faibles et le traitement de l'air neuf est souvent indépendant, le contrôle de l'ambiance se fait souvent par des ventilo convecteurs, unités à détente directes, fonctionnant en recyclage et munis de filtres de piètre qualité...
    Quid du maintien en fonctionnement de ces équipements et avec quelles précautions ?
    Les ventilo-convecteurs ne sont pas équipés pour filtrer les particules fines, ils peuvent néanmoins en collecter.  Il est recommandé d’éteindre les ventilo-convecteurs et unités d’induction pour éviter la remise en suspension de particules virales dans la pièce. Si les ventilo-convecteurs ne peuvent pas être arrêtés, il est recommandé de faire fonctionner leurs ventilateurs en continu car le virus peut se déposer sur les filtres. Une remise en route peut provoquer une remise en suspension des particules. En fonctionnant en continue, les particules virales seront éliminées par le flux d’air extrait.

    Qu’en est-il pour la contamination dans les locaux à atmosphère contrôlée humide ?
    Il semblerait que le taux d'hygrométrie n'ait pas d'effet notable sur le développement du virus. À partir de 80 % de HR, le virus deviendrait même moins actif.

    Qu’en est-il des labos réfrigérés avec des équipement froid non filtré ?
    Il a été constaté que le froid n'était un frein à la propagation du virus. Le port du masque est fortement recommandé. Il faut penser à utiliser un épurateur d'air.

    Quel taux de renouvellement en cabinet dentaire ?
    Comme en hospitalier, le taux de renouvellement recommandé est de 6 volumes / heure minimum.

    Y-a-t ’il eut des contaminations avérées par la ventilation en France ?
    Non, pas à notre connaissance. Une étude est en cours par rapport au Charles de Gaulle, mais pas de conclusion à ce jour.

    Y-a-t ’il des modalités de destruction pour les filtres usagés ?
    Pour éliminer le risque sanitaire, des mesures d’hygiène doivent être prises. Les filtres doivent être changés avec le système à l’arrêt, tout en portant des gants, des lunettes de protection et un masque de protection respiratoire, puis jetés dans un sac scellé. La durée de vie sur les différentes surfaces allant de 12h à 3 jours il ne semble pas nécessaire de pratiquer une procédure particulière de destruction type incinération comme cela se pratique dans les laboratoires à haut risques infectieux, mais de conserver à l'écart les filtres échangés pendant une dizaine de jours.

    Vous insistez sur la nécessité de rajouter des filtres, quel est leur durée ?
    Plus un filtre est encrassé, plus son efficacité est élevée. Parallèlement sa perte de charge augmente et par conséquent le débit du ventilateur diminue ce qui réduit le taux de renouvellement et par conséquent l'efficacité de la ventilation. Pas de préconisation particulière liée à la maintenance des filtres.

    Comment nettoyer les gaines ?
    Comme pour les filtres, il est recommandé d’attendre un délai minimum de 10 jours, avant d’inspecter un réseau de gaines de ventilation. D’ailleurs, selon le guide RHEVA-COVID-19 (avril 2020), le programme de nettoyage et de désinfection ne change pas

    Le filtre peut-il relarguer des particules ?
    Une fois que le virus est capturé, il se dépose sur les fibres du filtre à air sous l’effet de mécanismes de diffusion. Le virus peut rester actif sur des surfaces de plusieurs heures à plusieurs jours. Par conséquent, le virus restera sur la surface filtrante et finira par mourir sur celle-ci. Eviter d'arrêter et redémarrer la ventilation pour éviter tout relargage.

    Y-a-t ’il une filtration (ou combinaison) que vous préconisez qui permette d'éliminer tout virus ?
    Oui, filtre H14 + UVC

    Les filtres H14 sont-ils adaptés pour des gainables ?
    La perte de charge d'un filtre H14 est supérieure à 100 Pa ce dépasse en général la capacité des ventilo convecteurs

    Est-ce une bonne idée pour des climatiseurs d'apposer un filtre F7 découper au gabarit du filtre plastique initial ?
    Oui, on a vu que l'efficacité des filtres F7 permettait de réduire d'environ 50% la concentration des particules supérieures ou égales à 1 µm. On peut donc considérer que la charge virale diminue à chaque passage sur le filtre

    Quel est l’efficacité de filtration des systèmes gainable en recyclage de filtre F7 sur le virus ?
    L'efficacité des filtres F7 est d'environ 50% sur les particules de taille 0,1 µm qui sont considérées comme la taille moyenne des particules portant le SARS -COV2.

     

    Qu’en est-il des échangeurs rotatifs certifié hygiène ?
    Ces échangeurs sont en principe pourvus d'un égaliseur de pression visant à prévenir tout mélange entre air neuf et air extrait. Il n'en reste pas moins vrai que les particules porteuses de virus déposées sur la partie en contact avec l'air extrait peuvent recirculer à l'intérieur lors de la rotation de la roue.

    Qu’en est-il des sèches mains et des ventilateurs dans le commerce ?
    Les sèches mains fonctionnent avec des vitesses d'air très élevées qui peuvent disséminer le virus dans une zone très large, ils soufflent de l'air chaud à une vitesse très élevées risquant de favoriser la propagation des particules dans l'ensemble du local. Les ventilateurs ont, eux, un effet de brassage sans apport d’air neuf. Ils sont tous les deux à déconseiller.

    Les ventilateurs domestique qui sont utilisé dans nos bureaux voir dans des locaux commerciaux sont-ils à bannir ?
    Ils ont un effet de brassage sans apport d'air neuf. Ils ne sont donc pas recommandés.

    Faut-il arrêter les destratificateurs ?
    Les déstratificateurs sont des brasseurs d'air qui aident à descendre l'air chaud jusqu’à la zone d'occupation. Effectivement il parait logique d'éviter de les faire fonctionner.

    La contamination par aérosol est-elle démontrée ?
    Elle est démontrée pour le SRAS COV 1 et il y a de fortes suspicions pour les SARS COV 2, bien entendu il manque encore du recul.

    Peut-on se servir des gainables/ventilo-convecteurs comme purificateurs d'air en filtrant à la reprise pour décontaminer l'air ?
    Oui, à la conditions d'utiliser une filtration suffisamment fine ( F7 )ce qui en général est incompatible avec la pression disponible d'un ventilo convecteur.

    Sur la Compaclean les filtres h14 se changent à quelle périodicité ?
    Le Compaclean possède une préfiltration de type e pm1. Les filtres H14 sont donc protégés et leur durée de vie est de 3 à 5 ans dans une salle propre et de 1 à 3 ans dans un local standard.

    Le produit Kallisia pure est-il adapté pour les Open-space ?
    Oui, une version plus design sera d'ailleurs proposée très prochainement.

    Le produit ODOR LIGHT peut répondre au besoin ?
    L'Odor Light émet trop d'ozone pour un atmosphère intérieur.

    789 Vues