Les solutions – Fonderies

Les postes de décochage


Les besoins

Le décochage est l’opération par laquelle les moules en sable sont détruits une fois
le métal refroidi. Certains polluants, comme l’oxyde de carbone ou le dioxyde de souffre
sont emprisonnés dans le moule lors de la coulée du métal en fusion, puis libérés
lors du décochage. Ces polluants, combinés à la présence de silice cristalline,
font du décochage une étape critique pour la santé des opérateurs.

 

Les solutions

Si les équipements ne peuvent être complètement encoffrés, des dispositifs de captage doivent être positionnés au plus près des sources d’émission des poussières, afin de compléter les équipements de protection individuelle :
• pour le décochage en tonneau, des Avaloirs sont à prévoir au dessus des ouvertures situées aux extrémités du tonneau,
• pour les autres techniques, l’ensemble du poste de décochage est idéalement encoffré pour empêcher toute dispersion des polluants. S’il ne peut l’être, le captage
sera réalisé au dessus de la grille de décochage à l’aide d’Avaloirs, ou sur les côtés à l’aide de Dosserets aspirants.

Les conduites destinées à l’évacuation de l’air pollué doivent être dimensionnées de manière à autoriser une vitesse de circulation d’air de 18 à 20 m/s, afin de garantir la bonne évacuation des poussières vers un dépoussiéreur extérieur.
Les dispositifs de captage doivent être conçus en tenant compte de la corrosion entraînée par les poussières aspirées.

Les polluants sont captés par les Avaloirs ou les Dosserets France Air en fonction de leurs sens d’émission. Les polluants huileux sont traités par des dépoussiéreurs de la gamme Titanium (à cartouches filtrantes).

La compensation d’air se fait par déplacement d’air avec des diffuseurs VAZ ou QAZ.
NB : une extraction doit être obligatoirement compensée par une amenée d’air pour fonctionner.

 

 Modulys TA compo      
 Cirex  Airstop  Helipac Atex  Trapp’air V