Documentations

 
 

 

 Les Enjeux France Air

Quels sont les enjeux en salles propres industrielles ?

La technologie des salles propres constitue plus que jamais une réponse incontournable aux industries qui ont à lutter contre toutes formes de contaminations pour des raisons de sécurité, de productivité, de conformité réglementaire, de fiabilité.

La protection des personnes, des produits ou des process de fabrication nécessite, entre autres, des systèmes aérauliques où la sécurité, la fiabilité et la qualité sont au coeur des préoccupations.
C’est dans cet esprit que France Air développe des solutions de traitement d’air spécialement adaptés aux contraintes des industries de la santé, agroalimentaire, biotechnologies et secteurs de pointe (aéronautique, électronique, spatial…).

Les enjeux dans les différents secteurs des salles propres industrielles

• En industrie de la santé
Secteurs : pharmaceutique, dispositifs médicaux (implants, prothèses, etc.), cosmétique et chimie fine

La filière pharmaceutique et les industries apparentées disposent de leurs propres recommandations : les BPF (Bonnes Pratiques de Fabrication) qui fixent notamment des classes de propreté à atteindre selon le niveau d’activité.
Concernant la cosmétique, depuis 2006, les industriels peuvent s’appuyer sur un lot de normes sur l’évaluation microbiologique de leurs produits : NF ISO 21148 ; 21149 ; 21150 et NF ISO 22718.

• L’agroalimentaire
Secteurs : produits carnés, produits laitiers, plats cuisinés, viennoiseries

Les contraintes peuvent être différentes d’un produit à l’autre mais bien souvent, les systèmes de traitement d’air doivent prendre en compte des températures basses et donc des humidités relatives importantes.
Pour la fabrication de certains fromages, il s’agit parfois d’éliminer certains micro-organismes tout en favorisant la prolifération d’autres bien précis.

• Les biotechnologies
Secteurs : laboratoires de sécurité biologique (virologie, OMG…), thérapie génique, animalerie

Une batterie de textes européens entoure ce domaine (NF EN 12128 ; 12739 ; 12740 ; 12741 ; …) ainsi que des textes plus particuliers liés aux plantes (NF EN 13441) ou aux animaleries (NF EN 12738). Notons aussi l’existence de recommandations communes CNRS / INRA / INSERM et Institut Pasteur.
L’une des vraies particularités en ce domaine est d’éviter à tout prix la fuite vers l’extérieur de contaminants dangereux, ce qui nécessite donc la création de zones en pression négative. Ces zones confinées peuvent ensuite être classées selon leur activité : L1 à L4 pour les laboratoires de recherche, A1 à A4 en animalerie, S1 à S4 pour les serres, etc.

Les technologies de pointe 
Secteurs : aéronautique, spatial, nucléaire, micro-mécanique, électronique : puces, semiconducteurs, nanotechnologies

Au-delà de la contamination particulaire, certaines de ces filières sont aujourd’hui en lutte contre les contaminations ioniques et moléculaires.
Dans d’autres cas, les volumes sont tellement importants qu’ils nécessitent des débits gigantesques.

Les autres secteurs
Secteurs : plasturgie, automobile (cabines de peinture, injecteurs, boîtes de vitesses…), optique, mécanique

Chaque domaine a ses contraintes qui nécessitent le traitement de très grands volumes ou de mini-environnements protégés.