cabinets médicaux

 

 

Un cabinet médical doit être pensé pour garantir le confort des patients tout en préservant leur santé lors de leurs passages en salle d’attente où chaque personne transmet ses propres contaminants à l’air. Le coût d’exploitation est également une source de préoccupation.

 

Nos offres

cabinets médicaux

 ZONE SALLE DE SOIN

small box

  Small Box®
Centrale double flux plafonnière

Je découvre

SRC baffle acoustique

  SRC®
Caisson acoustique.

Je découvre
Phoni flex   Phoni-flex®
Flexible acoustique.

Je découvre

rad regul'air

  RAD Régul'air
Régulateur de débit constant

Je découvre

DFP 40

  DFP 40 RC Design
Diffuseur carré

Je découvre

 

 ZONE SALLE D'ATTENTE

regulateur optidrive

  Régulation VAV Optidrive
Régulateur de débit d'air variable

Je découvre

LAU 95

 

  Diffuseur LAU 95
Diffuseur linéaire à jet horizontal

Je découvre

 

 ZONE SANITAIRE

sirius

  Sirius (400°c (1:2h)
Caisson de ventilation simple flux

Je découvre

Alize

  Alizé
Bouche d'extraction

Je découvre

 

ATOUT FRANCE AIR

  • Installation facilitée.
  • Qualité d'air assurée avec coût de fonctionnement minimisé.
  • Réseau optimal ( bas noveau sonore, débit d'air précis).
  • Bon effet coanda ( évite les courants d'air).
  • Sécurité des personnes.
  • Economie d'énergie.

 

 

Fonctionnement du système

MULTIZONE : SALLE DE SOIN ET SALLE D’ATTENTE
Dans une salle d’attente, plus l’occupation est élevée, plus le taux de CO2 est important, le renouvellement d’air se doit donc d’être efficace. Une sonde CO2 judicieusement placée envoie un signal à l’image de l’occupation de la salle d’attente (taux de concentration CO2 en ppm). Celui-ci est ensuite transmis par un registre motorisé afin d’adapter au mieux le renouvellement d’air à chaque instant. Le système fonctionne en multizone.

 

Pression constante
Pour une ventilation individualisée des différentes pièces en utilisant une seule et même centrale double flux, la pression dans le réseau doit être maintenue quelle que soit la position des registres motorisés. Pour se faire une sonde mesure constamment la pression dans le réseau et donne l’information à la régulation afin de moduler au mieux les moto-ventilateurs.

Consigne de température sur air extrait
Pour garantir le confort des occupants, une consigne de température est fixée sur l’air extrait dans les locaux. Celle-ci est contrôlée à l’aide d’une sonde présente dans la machine, et est ajustée par différents procédés tels que l’allumage de la batterie électrique pour le chauffage, l’ouverture de la vanne 3 voies ou le freecooling pour le rafraîchissement.

Calendrier
Pour garantir un fonctionnement automatique, il est préconisé de paramétrer un calendrier de fonctionnement dès la première mise en route. L’utilisation du calendrier permet à heure fixe, de faire démarrer ou d’arrêter la ventilation sans action sur la télécommande.

Contact d’alarme
Une sortie digitale (contact sec) de la régulation est disponible pour l’avertissement à distance de tout défaut sur la machine. Ce contact est également utile pour prévenir tout encrassement des filtres afin de les remplacer et garantir un air sain.

Gestion du freecooling
Apres paramétrage d’une consigne et d’un calendrier d’autorisation de fonctionnement, l’arrêt de l’échangeur rotatif permet un rafraîchissement des locaux par l’air extérieur plus frais, le fonctionnement est dit tout air neuf ou surventilation nocturne.

Gestion de l’antigel de l’échangeur
La régulation du récupérateur d’énergie maintient la ventilation même en cas de risque de gel échangeur, soit par l’activation d’une batterie de préchauffage électrique (ou batterie antigel), soit par le déséquilibre des débits qui permettra de reprendre plus d’air intérieur (air repris) et permettre d’élever l’échange thermique de l’échangeur.

Communication Modbus RTU, Bacnet
La centrale possède en natif les protocoles Modbus et Bacnet afin de remonter les informations à la supervision.

cabinet medical schéma de fonctionnement

 

 Les solutions France Air

Dans un cabinet médical la présence des patients, notamment dans la salle d’attente, est fortement variable et l’air contient une forte concentration de polluants biologiques. Il est donc nécessaire de choisir une solution de renouvellement d’air adaptée, l’enjeu est d’assurer une bonne qualité d’air intérieur et un confort optimal pour les patients tout en maîtrisant le coût de fonctionnement.

 

  • ASSURER UNE BONNE QUALITÉ D’AIR INTÉRIEUR
  • ASSURER LE CONFORT THERMIQUE ET ACOUSTIQUE
  • ASSURER UN COÛT DE FONCTIONNEMENT OPTIMAL
  • GARANTIR UN FONCTIONNEMENT EN TOUTE SÉRÉNITÉ

  • • D’une part diluer les polluants dans l’air :
    - par un renouvellement d’air hygiénique en fonction des taux d’occupation,
    -par un débit d’air minimal en cas d’inoccupation.

    • D’autre part filtrer l’air entrant de manière adéquate :
    - en respectant la nouvelle norme ISO 16890 qui propose une nouvelle classification des filtres selon leur efficacité face aux particules fines (PM).
    Par exemple dans une ville comme Lyon, un filtre ISO ePM2,5 65 % est requis pour respecter les recommandations de l’OMS.
    - en surveillant et alertant sur l’encrassement du filtre. Un filtre encrassé est nocif pour la santé des occupants.

    • Et pour finir garantir une forte étanchéité à l’air des réseaux des systèmes de ventilation :
    -- en utilisant les accessoires à joint : 60 % de fuite en moins,
    -- en choisissant pour une centrale double flux étanche à l’air.

     


    Préchauffer ou pré-rafraîchir l’air neuf entrant venant de l’extérieur grâce aux calories récupérées sur l’air extrait et éventuellement en rajoutant une batterie additionnelle de post chauffage ou rafraîchissement après l’échangeur double flux.

    Garantir un bon effet Coanda du diffuseur pour éviter les courants d’air.

    • Dimensionner et équilibrer le réseau aéraulique selon les règles de l’art pour maîtriser le niveau acoustique rayonné.

     

    Fonctionner selon le juste besoin lié à l’occupation des lieux :
    - avec un débit d’air variable dans la salle d’attente grâce au pilotage des registres OptiDrive® (mesure du débit) avec l’utilisation de sondes CO2 autocalibrées,
    - avec un débit d’air constant dans la salle de soin grâce au pilotage avec un registre RAD Régul’air,
    - avec une régulation embarquée dans la centrale permettant une programmation horaire, un pilotage du freecooling ou de la surventilation nocturne.

    Choisir des équipements efficients et valorisés dans le calcul RT2012 tels que:
    - un registre OptiDrive® avec croix de mesure valorisé via le coefficient Crdbnr (coefficient de réduction des débits) = 0,70 sous avis technique France Air,
    - une centrale double flux ErP 2018 avec un échangeur double flux certifié Eurovent, des efficacités d’échange élevées, un by pass 100 % proportionnel et des moteurs de ventilation basses consommations (technologie ECM),
    - un réseau Quick Install certifié Eurovent et sous avis technique France Air.

     


    Une utilisation et une maintenance facilitées par la visualisation des alarmes et des paramètres de fonctionnement grâce au boîtier de  commande convivial et simple.

    Une régulation de la centrale intégrant toute les sécurités pour l’unité : antigel pour l’échangeur, pour les éventuels appoints, pour les ventilateurs.

    Une centrale conforme en tout point à la réglementation sécurité incendie des établissements recevant du public (CH36) par les matériaux utilisés et en assurant la post ventilation suite à arrêt de l’unité si elle comporte des batteries électriques.