1.1. Le confort par l’air, la réactivité en plus :

Ciblant le secteur résidentiel, cette solution individuelle est idéale pour chauffer les logements neufs ou bien isolés. Cette solution s’intègre aussi bien en logement collectif qu’en maison individuelle pour assurer le chauffage et le rafraîchissement en été.

Le chauffage par vecteur air se définit comme un système de chauffage à recirculation d’air. Il fonctionne indépendamment du système de ventilation mécanique contrôlé (VMC). L’air est prélevé dans chacune des pièces de vie. Filtré, il est ensuite réchauffé par l’Unité de Traitement d’Air (UTA) puis distribué vers les pièces de vie via un réseau de gaines en faux plafond. 

 

L’air est le vecteur de chauffage le plus réactif pour atteindre la température souhaitée par les occupants. Son utilisation est un gage de confort, d’autant que chaque pièce – salon, salle à manger, chambres, etc – dispose de son propre thermostat. La régulation de température multizone est certifiée EuBac (European Building Automation and Controls Association) au niveau de performance le plus élevé (0,1 K). La réactivité du système permet d’ajuster le confort quasiment en temps réel.

 

1.2 Performance et gain de place en résidentiel :

Les questions du confort et de comment vivent les gens dans leur logement se posent de plus en plus. Le vecteur air est simple d’installation et apporte un confort de vie accru avec la suppression des corps de chauffe sur les murs, libérant ainsi tout l’espace et permettant de multiples aménagements. L’absence de radiateur réduit l’encombrement sur les murs et offre un espace d’aménagement supplémentaire.

Sur un marché où les surfaces habitables tendent à se réduire, le vecteur air a pour avantage de supprimer les émetteurs de chaleur (pas de radiateurs visibles), combinant ainsi gain de place et esthétique.

Le gain de place reste un atout majeur car les logements deviennent très compacts avec des surfaces de plus en plus petites. Avec le vecteur air on libère des mètres linéaires contre les murs et cela participe au confort de vie des acquéreurs. Le système de chauffage par vecteur air répond pleinement aux attentes des murs libres demandé dans le label NF Habitat.

Pour les promoteurs l’un des principaux avantages du chauffage par vecteur air est la suppression des radiateurs, non seulement pour le gain d’espace mais aussi pour la simplification que cela apporte en cas de travaux modificatifs demandés par l’acquéreur.

Le système de France Air,Yzentis, est installé dans un placard technique mural, au-dessus du WC avec la chaudière individuelle et l’unité de traitement d’air côte à côte. Ceci permet de gagner de la place par rapport à une installation de la chaudière dans la cuisine à la place d’un meuble haut ou dans un placard.

Le système de chauffage individuel intégré dans un placard technique inclut un bâti-support universel de WC, un réservoir et une plaque de commande pneumatique.

 

Le vecteur air avec son fonctionnement à basse température a l’avantage de pouvoir être couplé à n’importe quel producteur d’eau chaude en amont, chaudière individuelle ou collective, réseau de chaleur, pompe à chaleur…

Afin de s’adapter à toutes les contraintes architecturales, plusieurs versions sont maintenant disponibles pour pouvoir implanter le placard Yzentis aussi bien dans les WC, la salle de bain, que dans la circulation d’un logement.

La finition du placard technique (UTA + Chaudière+ bâti suspendus) est qualitative et plusieurs couleurs d’habillages sont proposées.

   

1.3. Confort sans inconfort

Le vecteur air est un système d’émission de chaleur dédié aux logements à faibles besoins de chauffage. Réactif, il permet une régulation pièce par pièce de la température de confort.

a.Confort Pièce par pièce à Régulation Multizone

La régulation multizone a pour missions principales :

- Individualiser la température de confort dans chacune des zones thermiques créées.
-  Emettre de la chaleur avec mesure de la température d’ambiance via une sonde ou un   thermostat.
- Prendre en compte les apports de chaleur internes et externes et ainsi adapter l’apport de chaleur à fournir par modulation du débit d’air soufflé.
- Générer par conséquent des économies d’énergie à confort constant.

Yzentis est un système composé d’une batterie centrale (air-eau) d’échangeur de chaleur. Dans cette configuration, l’air est réchauffé de manière centralisée via l’échangeur intégré à la centrale de traitement de l’air avant diffusion par le réseau de gaines dans chacune des pièces.

L’atteinte de la température de consigne dans chacune des pièces est pilotée par le régulateur, qui, par l’ouverture ou la fermeture des volets (placés en amont du réseau de distribution de l’air au niveau de chaque piquage) régule le débit d’air soufflé en fonction de la demande. Pour détecter les besoins, les pièces sont équipées :

  • De thermostats placés dans chaque pièce de vie permettant de régler la température de consigne et d’informer le régulateur de la température ambiante réelle.
  • D’une commande centralisée installée généralement dans le séjour permettant à l’utilisateur de choisir le mode de fonctionnement de la programmation - régulation du système de chauffage possible.

Les principaux modes :

  • Mode Stop : mise en veille du système avec une sécurité hors-gel (8°C).
  • Mode Eco : diminution de la température sur l'ensemble de votre logement à 17°C en mode chaud.
  • Mode Confort : régulation de du système de chauffage sur l'ensemble du logement a une température de consigne (entre 16°C et 24°C) avec ajustement dans les pièces équipées d’un thermostat.

Exemple de schéma d’installations Yzentis

Le chauffage par vecteur air peut être valorisé dans le calcul thermique des bâtiments neufs (moteur de calcul Th-BCE de la RT 2012). Le système Yzentis peut permettre d’aller chercher d’autres labels grâce, entre autres, à son très faible coefficient d’aptitude (CA) certifié de 0,1 °C. Cette solution fait l’objet d’une fiche de saisie RT 2012 destinée aux bureaux d’études, présentant la marche à suivre pour l’intégrer correctement dans l’outil de calcul réglementaire. 


b. Diffusion d’une chaleur douce dans les chambres et le séjour

La température intérieure de confort peut être atteinte très rapidement dans les logements neufs. À condition toutefois que l’inertie de l’émetteur de chauffage ne l’empêche pas, ce qui peut être le cas avec les planchers chauffants. La faible inertie du vecteur air offre une grande souplesse de fonctionnement avec une montée rapide en température et l’assurance d’éviter toute surchauffe dans les pièces de vie.

Avec la diffusion à effet Coanda, les conditions de confort sont garanties pour les occupants. L’effet « Coanda » est un phénomène aéraulique propre au soufflage ou la diffusion de l’air près d’une paroi horizontale tel un plafond. La vitesse de l’air via une bouche ou une grille de soufflage crée une accélération et un « plaquage » du flux d’air contre le plafond. Le flux d’air se colle presque au plafond. Cet effet Coanda ou phénomène de flux plaqué apparaît sur les premiers mètres et s’estompe peu à peu. Aucun inconfort n’est ressenti au niveau de l’occupant car les vitesses sont extrêmement faibles.

Le visuel suivant montre la diffusion à effet Coanda et les vitesses d’air. L’air n’est pas soufflé directement dans la zone d’occupation. La veine d’air accroche le plafond. La vitesse d’air dans la zone d’occupation reste faible (0,05m/s). Aucune sensation de flux d’air dans la zone d’occupation. Quand la vitesse d’air est inférieure à 0,15m/, c’est imperceptible pour l’occupant.

Schéma diffusion performance & confort

Avec une portée de diffusion de plus de 8m, le confort sera assuré dans les séjours tout en longueur. Dans le cas de grands séjours, deux diffuseurs sont à installer pour amener la puissance de chauffage adéquate.

La bonne isolation du bâti supprime les phénomènes de stratification (entre autres liés aussi à la nécessité de souffler de l’air beaucoup plus chaud que la température de confort attendue) et les émetteurs rayonnant comme les radiateurs n’apportent plus un avantage pour le confort.

La diffusion à effet Coanda, la longueur de portée, le taux de brassage maîtrisé (3-4 Vol/h) permettront d’homogénéiser la température dans toute la pièce. Ci-dessous un exemple de visuel pour montrer l’écart de température entre les pieds et la tête. Le faible gradient de température garantit un confort optimal à l’occupant.


Enfin l’absence de parois froides sur les appartements neufs bien isolés évite le besoin d’émetteur « chaud » contre ces parois. La solution de chauffage par vecteur air évite ainsi les problèmes d’émission par plancher suivant le revêtement que l’on pose dessus (moquette, tapis…) et évite les problèmes d’équipement trop près d’un émetteur « chaud » (tête de lit proche du radiateur, téléviseur…).

La question sur le niveau acoustique est légitime, mais ne nous est plus jamais posée après la visite d’une installation en fonctionnement. Le niveau sonore est très faible en total conformité avec le référentiel des logements NF Habitat.  

Le fonctionnement du mode de chauffage par l’air aujourd’hui est imperceptible. Sur Yzentis, les volets pour la régulation de l’air sont placés en amont du réseau de soufflage, directement sur les piquages du module de distribution de l’UTA. Eloigné des pièces de vie, l’UTA est installée dans un placard technique dans les toilettes ou la salle de bain. Le niveau sonore est inférieur à celui d’une chaudière murale qui respecte déjà tous les critères réglementaires attendus en matière d’acoustique. En outre le placard réduit considérablement le bruit de l’UTA et le niveau acoustique dans les toilettes ou la salle de bain.

Il n’y a aucune remarque des occupants après plusieurs année de fonctionnement tant sur la diffusion d’air que sur le niveau de bruit, c’est un non sujet. En revanche il y a eu des questions sur la qualité d’air dans le logement. Tout ce qui peut se trouver dans les bâtiments (ensemble des polluants gazeux ou particulaires) pourra être traité par le système chauffage par vecteur air (Cf Yzentis Pure).


c. Rafraîchissement : avantage vecteur air.

Le besoin de confort d’été devient aussi important que le confort de chauffage d’hiver. Pour rafraîchir, le vecteur eau présente trop de risques liés au phénomène de condensation et ne permet pas d’apporter beaucoup de puissance, ce qui rend impossible le rafraîchissement par radiateurs. Si le besoin de rafraîchissement intervient alors le vecteur air peut s’imposer car le plancher rafraîchissant est faiblement efficace.

Pour les bâtiments en accession neufs sur lesquels on ne veut pas proposer la climatisation car trop pénalisante dans la RT, il est possible d’envisager un système de rafraîchissement mis en œuvre par la suite (refroidisseur air-eau collectif…) si le confort attendu par les occupants n’est pas satisfaisant.

 


GUIDE HABITAT
Toutes nos solutions et savoir-faire

Découvrez



DOCUMENTATION COMMERCIALE

pour les promoteurs immobiliers

Téléchargez



LOGICIELS

Calcul et sélection des réseaux de VMC

Sélectionnez

 

1782 Vues