Webinar / Conférence virtuelle


Santé & Bien-être
pour une
Qualité d'Air Intérieur
optimale
dans les bâtiments tertiaires ?


 Vous souhaitez voir ou revoir en Replay, cliquez ici :


VOIR LE REPLAY    FOIRE AUX QUESTIONS





Au programme

  • Qu’est-ce que la QAI (Qualité d’Air Intérieur) dans un bâtiment tertiaire ?
  • Que sont les labels confort d’usage pour un bâtiment tertiaire ?
  • Comment la ventilation répond-elle aux exigences de la QAI ?

 

Céline Deportes

Chef marché tertiaire
cuisines professionnelles

France Air

Le respect de nos ressources naturelles est un enjeu fondamental.
Ce respect se traduit par une volonté de performance énergétique  sur les bâtiments.
Suite à l’épidémie Covid 19, les solutions de construction - y compris en matière de ventilation - typées « développement durable »  sont de plus en plus plébiscitées pour assurer la sécurité sanitaire et le confort des occupants des bâtiments.
Les labels confort d’usageet certifications spécifiques WELL, OSMOZ ou généralistes HQE, BREEAM sont dorénavant des outils stratégiques pour les années à venir. Ils donnent aux bâtiments une valeur centrée sur l’occupant, utile aux investisseurs, aux propriétaires et aux bailleurs.

 

Pour concevoir un bâtiment offrant un environnement sain et agréable garantissant santé et épanouissement professionnel, un certain nombre de critères est à prendre en considération : la Qualité d’Air Intérieur (QAI) et le Confort thermique/acoustique est très important.
F r a n c e  A i r    i n n o v e en développant des solutions QAI répondant aux exigences des labels confort d’usage. Socotec Immobilier Durable a accompagné France Air sur la rédaction de fiches références sur ces solutions phares .

Yann Lasbats

Directeur de projet
qualité environnementale
construction Immobilier
Durable

Socotec

 

Foire aux questions

  • EXIGENCES DES LABELS
  • LABELS RECONNUS
  • CERTIFICATIONS
  • COUT CERTIFICATION
  • OSMOZ
  • PLASMA FROID
  • MAINTENANCE
  • ADIABATIQUE
  • Question : « Est-ce que la crise de la Covid va engendrer des modifications par rapport aux exigences des Labels ? »

    Yann Lasbats : « Il est fort à parier que la crise du COVID influencera les futurs normes et labels que ce soit au niveau technique ou sur notre façon de travailler notamment sur l’agencement des open-space, le développement du home office, flex office, ou « Cool office ». Le bureau est-il le meilleur endroit pour produire ? Il est encore trop tôt pour tôt pour se prononcer , mais le débat s’élargit et c’est cette révolution qu’il faudra suivre de près dans les années à venir. »

     

    Question : « Quels sont les labels les plus reconnus pour les clients en France ? »

    Yann Lasbats : « La tendance n’est plus de rentrer en démarche HQE/BRREAM dans le cadre d’un projet de construction mais plutôt être dans une démarche différenciante portée surl’approche qualité de vie et santé au travail ( type Well, Fitwell ou Osmoz) ou bien orientée « Smart Building » de type Wired score . »

     

    Question :  « les bonnes pratiques (slide 11) sont-elles à ce jour des prérequis dans les certifications, ou apparaissent-elles pour des niveaux élevés de certification ? »

    Yann Lasbats : « C'est un échantillon des différenst lables »

    Question : « Avez-vous l'estimation des coûts des différentes certifications ainsi que l'importance de la complexité de mise en œuvre? »»

    Yann Lasbats : « Le coût « Travaux » et sa complexité sont très variables selon les certifications et selon les niveaux souhaités . Difficile de répondre à la question. »

     

    Question :« Osmoz peut-il qualifier l'habitat ?»

    Yann Lasbats : « Non. Elle s’adresse à tout type d’organisation (entreprise, association, administration…) Elle étudie à la fois les qualités du bâtiment, ses aménagements intérieurs et les politiques d’animation RH d’une implantation donnée de l’entreprise donc ne concerne pas le résidentiel. »

     

     

    Question : « La technologie Plasma Froid a une efficacité virucide sur l'air ainsi que les surfaces ? »

    Céline Desportes : « La technologie Plasma froid ou ionisation bipolaire n’est pas nouvelle car elle est largement utilisée un peu partout dans le monde depuis 10 ans notamment dans les blocs opératoires. C’est donc une technologie éprouvée. Elle repose sur la minéralisation des molécules organiques au travers de réactions d’oxydation initiées par les radicaux libres produits dans un champ ionisant. Cette technologie permet donc de produire des ions positifs et négatifs qui vont se propager dans l’air intérieur de façon à neutraliser des agents pathogènes dont les virus. C’est une épuration dite active. Cette technologie peut parfaitement être utilisée en continue et en présence humaine. Cette technologie permet la désinfection de l’air intérieur mais également des surfaces. Nos gammes Kalissia Air _épurateur de gaine et Kalissia Cube_épurateur mobile sont en cours de lancement. Elles seront à associer à un système de ventilation»

    Question : « Quelle est la maintenance à prévoir sur la technologie plasma froid? »

    Céline Desportes : « Le Kalissia Air ne nécessite pas de maintenance régulière sauf le changement du tube ioniseur toutes les 17000 heures quand le produit en a un»

    Question : «  Est-ce que l’adiabatique indirect est soumis à icpe2921 ? »

    Céline Desportes : « Non car il ne s’agit pas d’une tour TAR»

    469 Vues