La qualité d'air intérieur c'est quoi ?

De quoi parle t'on quand on évoque la QAI ?

L’air intérieur est un mélange d’air extérieur et d’air déjà présent à l’intérieur. Chacun des milieux contient des pollutions qui leurs sont propres.
L’air extérieur est chargé de pollens, poussières, particules fines (PM - Particulate Matter en anglais), oxydes d’azote (NOx) et de gaz carbonique (COx).
Dans l’air intérieur sont intégrés des éléments liés à l’activité humaine (CO2, humidité...), les pollutions biologiques (agents infectieux...) et les pollutions
chimiques (COV, formaldéhydes...).
L’Observatoire de la Qualité d’Air Intérieur (OQAI) estime à 19 milliards d’euros le coût social de la pollution d’air intérieur en France.
Le constat est que l’air intérieur est jusqu’à 8 fois plus pollué que l’air extérieur selon l’organisation mondiale de la santé (OMS).

Le saviez-vous ?

Les PM sont des poussières de matières présentes dans l’air et invisibles à l’oeil nu.
Elles sont issues d’activités telles que l’industrie, le traffic... Ce sont les éléments mesurables des pollutions extérieures et intérieures.
- Les PM10 ont un diamètre inférieur à 10 microns,
-  Les PM 2,5 ont un diamètre inférieur à 2,5 microns,
- Les PM 1 ont un diamètre inférieur à 1 micron.
• Les COV ou Composés Organiques Volatils sont des composés organiques pouvant se trouver sous forme gazeuse dans l’atmosphère. Ces composés ont
la particularité d’avoir un point d’ébullition très bas. Ils s’évaporent ou se subliment facilement depuis leur forme solide ou liquide.

Quelles sont les solutions à appporter ?

Selon le type de polluants, plusieurs solutions existent :
La filtration moléculaire et/ou particulaire, l’étanchéité des réseaux aérauliques et des bâtiments.
La ventilation .

Quels peuvent être les effets de la mauvaise qualité d'air intérieur sur les occupants ?

Plus les particules fines sont petites, plus elles pénètrent facilement dans les poumons. Ainsi les particules les plus fines (PM 1) peuvent, à partir des poumons, se diffuser dans le sang. Cela a un impact direct sur l’espérance de vie.
D’une manière générale, les effets de la pollution vont de la réduction de la performance professionnelle, de la concentration, de l’apparition de maux de tête jusqu’aux allergies ou dans des cas extrêmes, la mort prématurée. Les populations plus fragiles comme les enfants sont d’autant plus sensibles face à la pollution.

Sur quels socles s'appuyer pour cet enjeu de santé publique ?

• Les organisations de santé recommandent des objectifs de concentration à respecter pour les polluants extérieurs.
• Le cadre réglementaire fixe avec le Code du travail ou le Règlement Sanitaire Départemental Type (RSDT) les conditions d’une ventilation efficace ainsi que les débits minimums à respecter dans un bâtiment.
De plus, le RSDT établit la valeur seuil réglementaire d’exposition au CO2 à 1300 ppm.
• D’autres valeurs guides existent comme pour le formaldéhyde de 30 μg / m3 d’après le décret n°2011- 1727 de 2011.
• D’autres textes existent pour contribuer à concevoir des bâtiments sains tels que la NF EN ISO EN 16890 qui propose un classement des
filtres selon leur efficacité face à 3 tailles de particules fines (PM 10, PM 2,5 et PM1) qui sont les tailles de particules références proposées par l’OMS (voir
réglementation filtration, page 18).
• Les exigences se renforcent : une surveillance de la QAI est obligatoire pour les établissements recevant du jeune public. Le périmètre sera élargi à tous les bâtiments scolaires dès 2020.
• De nombreux référentiels du bâtiment intègrent les enjeux de la QAI : NF HQE, BREEAM, LEED.
• Les labels Confort d’usage (WELL, OSMOZ...) sont des gages pour la santé et le confort des occupants des bâtiments concernés.
Ils permettent ainsi de créer des espaces optimisés en termes de qualité de l’air, nutrition, activités physiques, cycle du sommeil, bien-être et productivité.

De quoi parle-t'on quand on évoque le confort des occupants ?

Le confort des occupants dépend évidemment de la Qualité de l’Air Intérieur mais également de l’ambiance visuelle et olfactive (lumière, esthétisme, odeurs), des conditions sonores et des conditions thermiques (température, humidité, vitesse d’air).
La norme ISO 7730 fournit des méthodes de prévision de la sensation thermique générale et du degré d’inconfort (insatisfaction thermique) général des personnes exposées à des ambiances thermiques modérées. Elle permet de déterminer analytiquement et d’interpréter le confort thermique notamment au niveau local. Les paramètres intéressants pour comparer des solutions de chauffage/ventilation sont les suivants : l’insatisfaction liée au courant d’air et  l’insatisfaction liée au gradiant de température.

Comment établir le juste équilibre entres les aspects de QAI,le confort et de performance énergétique ?

En fonction de la problématique et de la source de pollution, une solution globale adaptée doit être proposée (étanchéité des réseaux, renouvellement d’air, filtration de l’air neuf, épuration de l’air intérieur).
Les évolutions technologiques (moteurs basse consommation, échangeurs double flux...), les choix d’équipements certifiés (centrales, accessoires à
joints...) et le dimensionnement permettent de réduire considérablement les consommations énergétiques.
La modulation de débit, lorsque le taux d’occupation est intermittent (salles de réunion, salles de conférence...), reste un axe fort pour améliorer la performance énergétique.

Et après ?

Les contrôles des débits et des installations à réception de chantiers permettent de donner une garantie
supplémentaire.
La maintenance régulière des équipements doit également être assurée pour pérenniser le bon fonctionnement de l’installation. France Air est un
partenaire expert qui peut vous accompagner sur l’audit et la remise en état des centrales d’air.
La supervision des équipements est aussi un moyen de maîtriser les consommations et le bon fonctionnement des installations. France Air Connect est un service qui permet de surveiller à distance le fonctionnement des centrales d’air et d’alerter en cas de défaillance pour une intervention rapide.